Début de la saison sur terre battue : deux finales en Egypte


Dimanche 6 avril, il était temps de prendre le train pour Charles De Gaulle puis l'avion pour Sharm el Sheikh ; au programme, deux semaines de Futures dotés à 10.000$ en Egypte, sur terre battue extérieure. J'étais rejoint par Constant Lestienne pour faire ce voyage et après une petite escale au Caire, nous étions arrivés à destination (avec nos valises, merci Egypt Air!). Une journée de voyage, toujours épuisant et pas évident à bien gérer...

Sur place, on n'avait pas pris l'hôtel officiel. J'avais vu sur le site booking.com un Hilton, à 800 mètres du club pour 40 Euros par personne et par nuit tout compris. Cette marque là d'hôtels, c'était une valeur sûre, du coup on avait pris la chambre pour une 2ème nuit. Par la suite, un joueur français nous a fait remarquer que pour les joueurs de tennis, le tarif de la chambre pouvait encore baisser, du coup, ni une ni deux, on a négocié un tarif encore plus avantageux de 40 dollars par nuit et par personne tout compris (soit environ 10€ de différence avec le tarif initial).

L'hôtel possédait les courts de tennis (vraiment pas terribles, assez secs, avec énormément de faux rebonds...) sur lesquels je pouvais m'échauffer  avant de faire la route pour aller jouer mon match, d'autant plus qu'avant chacun, le juge arbitre mettait un « Not Before » telle ou telle heure, ce qui me permettait d'avoir une idée fixe de l'horaire auquel je devais jouer. Une des particularités du système, c'est que si tu ne restes pas dans l'hôtel officiel (Siara), tu dois payer 10 ou 15 dollars pour taper 1h sur les courts du club...

Il a fait très beau et très chaud (35-40 degrés) tout le long des deux semaines ; des rafales de vent le matin, mais ça se calmait dans l'après midi.

Au niveau des résultats, j'ai atteint la finale deux fois de suite.

 

Sur le premier tournoi, le tirage était plutôt en ma faveur :

* Victoire sur Stefan RETTL, Wild-Card et classé 1466 à l'ATP au premier tour 6/3 6/1

* Suivie d'une victoire sur un joueur tchèque issu des qualifications, Libor Salaba 3/6 6/4 6/2

* En quart, à nouveau un joueur issu des qualifications, Jonathan Mridha (1442) 6/3 6/1

* C'est en demi-finale que s'est présentée ma première tête de série du tableau : la numéro 6, n'étant autre que le polonais Blazej Koniusz (474), qui pour l'anecdote, armé de son fidèle compagnon Mateusz Kowalczyk, nous avait battu en finale du double à Bagnoles-de-l'Orne (premier Future français de la saison) avec Dorian Descloix. Après un long match en trois sets, 6/4 4/6 6/3, me voilà qualifié pour ma première finale en simple de l'année sur le circuit ITF.

* Finalement, c'est Elias Ymer, un jeune suédois qui remporte le titre pour la deuxième semaine d'affilée à Sharm El Sheikh sur le score de 7/5 6/4.

 

 

Pas de repos pour les braves paraît-il, j'enchaîne mon premier tour du second tournoi deux jours après ma finale, sur Alexander Zhurbin (793) et m'en tire sur une victoire 4/6 6/2 6/3. Sur le papier, le tirage se complique par la suite puisque je tombe déjà sur la tête de série 2, Aslan Karatsev (308) au match suivant : victoire 6/4 6/2. La malchance du tirage toujours veut que j'affronte en quart un autre français, Constant Lestienne (529) tête de série 7, contre lequel je l'emporte 6/1 4/6 6/3. Jamais évident de jouer quelqu'un que l'on connaît. En demi, c'est une autre tête de série qui m'attend, l'allemand Steven Moneke (371). Victoire 6/3 7/6 pour rejoindre en finale la dernière tête de série restante, et pas n'importe laquelle, Germain Gigounon (247). En dépit d'un premier set gagné 6/4, le score définitif sera de 4/6 6/1 6/2.

 

 

Deux semaines, deux finales consécutives... Je ne passe pas loin des titres en donnant tout, ai quelques regrets mais fais un début de saison sur terre battue plus que correct : + 20 points au total, ce qui devrait m'assurer une place dans le top 500 dès que les points ITF seront comptabilisés. L'état de l'épaule est satisfaisant, les balles Dunlop utilisées à Sharm El Sheikh y sont sans doute pour quelque chose. Retour en France imminent pour le Future d'Angers (15 000$, sur terre battue intérieure cette fois).

Évaluer cet élément
(7 Votes)
Lu 7385 fois Dernière modification le dimanche, 27 avril 2014 09:38
Publié dans monblog

DSt